Menu

Voir Naples et mourir… ou pas

20 juin 2017 - Voyage, Voyages
Voir Naples et mourir… ou pas

Voir Naples et mourir…. Heureusement je suis bien vivante ! J’avais choisi Naples comme point de départ pour voir Pompéi. Si la découverte de la ville pétrifiée m’a enchantée, la visite de Naples m’a beaucoup déçue.

 

 

 

Naples

On dort où ?

Nous avions réservé une maison d’hôtes en plein centre ville. Soggiorno Paradiso Via Purgatorio ad Arco 7. La chambre était propre, climatisée. Le réseau wifi n’est pas top et nous avons eu un problème avec la chasse d’eau des toilettes. Mais c’était idéalement situé et cela convenait très bien pour nos 5 jours à Naples.

 

 

 

La ville de Naples

Comme je vous le disais plus haut, Naples n’était pas notre priorité. Mais nous avions prévu 2 jours pour la visiter. Nous n’avons pas fait le tour de tous les monuments de la ville, il en manque certains, mais c’est un choix assumé. Et Naples ne nous a pas donné envie d’approfondir notre visite.

Elle a la réputation d’être une ville sale mais il paraissait qu’il y avait eu beaucoup de progrès. Et bien je me demande ce que c’était avant ! Des ordures partout, des couches, des déchets, des slips… on a vu de tout dans les rues de Naples. Sans compter les scooters qui roulent comme des fous dans toute la ville, en klaxonnant sans arrêt, sans casque, à plusieurs (nous avons vu une famille de 4 personnes sur un même scooter).

Voici ce que nous avons visité à Naples:

Le musée archéologique national (piazza Museo) : il y a beaucoup de choses à voir dans ce musée mais ce qui m’a particulièrement marqué:

 

 

le Taureau Farnèse

 

 

 

 

 

La célèbre mosaïque de la Bataille d’Alexandre

 

Le cabinet secret (interdit au moins de 14 ans) regroupant des œuvres érotiques

 

 

 

 

Le Duomo : extérieurement il est décevant. La chapelle baroque vaut le coup d’œil. Descendez dans la crypte pour voir les reliques de San Gennaro. Rien de bien exceptionnel, si c’est sur votre chemin arrêtez-vous, mais dans le cas contraire le Duomo ne mérite pas un détour.

 

 

 

Via San Gregorio Armeno : en tant que « christmas addict », je ne pouvais pas l’éviter. Cette rue piétonne est consacrée aux crèches, des dizaines de boutiques vendent des santons et des figurines. Les santons sont un art ancestral de Naples. Ce sont des merveilles d’artisanat pour la plupart et les décors sont impressionnants. C’est une rue qui vaut le détour.

 

 

Castel Nuovo : l’arc de triomphe et ses statues sont magnifiques. Passez dessous et retournez-vous pour observer une fresque étonnante. Nous n’avons pas pu le visiter car il y avait une cérémonie et un concert organisé le jour où nous y étions.

 

 

Palazzo Reale (piazza del Plebiscito) : malheureusement la façade était en restauration. La visite intérieure est très sympathique. L’escalier monumental vous conduit aux appartements royaux espagnols. La salle de bal  et ses rideaux en trompe l’œil sont des curiosités à voir.

 

 

Chiesa San Francesco di Paola (piazza del Plebiscito): cette église est presque un copié/collé de l’architecture du Panthéon de Rome. La coupole repose sur 34 colonnes doriques et est percée d’un puits de lumière. L’architecture néoclassique est chargée et lourde. Mais tant qu’à être sur la place, poussez la porte pour voir tout ça.

 

 

 

 

Museo nazionale di Capodimonte (via Miano) : petit conseil, prenez le bus pour y aller. Nous avons fait le chemin à pieds, ça monte et on traverse des zones un peu « craignos ».

Le parc est très agréable et je vous le conseille pour une petite sieste à l’ombre des arbres.

Beaucoup d’œuvres dans ce musée: Bellini, le Greco, Titien… Ne manquez pas la Flagellation de Le Caravage. Il y a également une partie d’art contemporain, qui m’a laissée dans l’expectative… L’art contemporain et moi nous ne nous comprenons décidément pas. Si la peinture ce n’est pas votre truc, passez votre chemin.

 

On mange où?

A la pizzeria Sorbillo (35 via dei Tribunali) : ils font des pizzas MERVEILLEUSES !!

La pâte est faite avec de la farine issue de l’agriculture biologique. Pas moins de 35 « pizze » à tomber par terre. NE LE RATEZ PAS. Par contre mangez de bonne heure car la queue le soir est longue…

 

A.N.G.E.L.A (via Conte di Ruvo): l’endroit ne paye pas de mine, mais on y mange très bien. Vous choisissez ce que vous voulez manger en vitrine: charcuteries, poisson, légumes… tout est maison et très bon pour pas très cher.

 

Gay Odin (via B. Croce): chocolatier et glacier. Très très bon ! La glace chocolat gingembre est absolument incroyable ! L’endroit idéal pour déguster une vraie glace italienne et quelques bons chocolats comme le vesuvio.

 

Pompéi

Prendre le train à la gare centrale (piazza Garibaldi) et la ligne suburbaine Circumvesuviana et descendre à Pompei Scavi-Villa dei Misteri.

Prix d’entrée 13€ ou 22€ en billet combiné avec Herculanum et Oplontis.

 

Le site est immense ! 12 hectares peuvent être visités sur les 66 que compte le site. Il vous faudra une bonne demi- journée de visite si vous voulez tout faire. Je ne vous ferai pas le détail de toutes les maisons et tous les monuments. Mais ceux qui ne faut absolument pas rater sont :

Le Foro, le centre de la vie sociale des Romains

 

 

Le Grand Théâtre,
pour les spectacles de gladiateurs

Le Petit Théâtre, pour les pièces de théâtre.

 

 

 

 

 

 

Le Lupanare une maison close avec des fresques pour attiser le désir des messieurs.

 

 

Terme del Foro  où vous verrez des moulages exposés des personnes surprises par les cendres incandescentes.

 

 

 

 

 

 

 

 Casa della Venere in conchiglia surtout pour la magnifique fresque de Vénus allongée dans son coquillage.

 

 

 

Pompéi présente les caractéristiques typiques d’une cité antique. C’est une visite émouvante, on imagine très bien la vie quotidienne des habitants. C’est un site unique, témoignage d’histoire. La vue sur le Vésuve voisin est presque inquiétante. C’est une visite incontournable qui ne vous décevra pas.

 

 

 

 

 

Herculanum (Ercolano)

Mon coup de cœur du voyage ! C’est absolument à voir ! Ercolano est plus petite que Pompéi et c’est ce qui fait son charme. C’est une ville à taille humaine. De plus comme la ville est en dessous de la ville moderne, on a depuis le pont piéton  une vue d’ensemble de la cité.

Les fresques sont sublimes, très bien conservées. On ressent vraiment ce qu’on pu vivre et ce qu’a été la vie des habitants avant le drame de l’éruption. Les ossements de ceux qui ont tenté de fuir et de se protéger sont très très émouvants. J’étais tellement centrée sur Pompéi, que je n’avais pas pensé à Herculanum. Merci au guide du routard pour la recommandation, ne vous privez pas de cette incroyable visite tant pour l’histoire que pour l’émotion.

 

 

Site archéologique d’Oplontis, la villa de Poppée

Prendre le train le Circumvesuviana et descendre à Torre Annunziata. Nous nous y sommes arrêtez au retour de Herculanum.

Prix d’entrée : 5,50€. Possibilité de forfait avec Herculanum et Pompéï.

 

Cette petite ville abrite le magnifique site d’Oplontis. Vous pourrez visiter la villa de Poppée. La villa est très jolie, il y a des fresques bien conservées. On prend conscience de ce qu’était une villa bourgeoise romaine. La visite vaut largement le détour.

 

 

Capri

Capri… c’est fini ! Quelle déception ! Cette île est tellement mythique, je ne voulais pas la rater. Et bien économiser le voyage ou préférez l’île d’Ischia qui semble avoir plus d’intérêt.

 

 

 

 

On y va comment ?

En bateau avec la compagnie SNAV ou ALICOST. Vous pouvez acheter directement vos billets sur place (40€ aller/retour). Attention ! on ne peut pas toujours payer en carte bancaire, prévoyez des espèces. Le port est immense ! Ne vous y trompez pas l’embarcadère pour les îles se trouve au molo Beverello, au pied du Castel Nuovo.

 

 

Une fois arrivé au port de Capri qu’on appelle Marina Grande, vous devez rejoindre Capri-ville.

Deux solutions pour cela : vos petits petons mais attention ça grimpe et la pente est très raide ! Comptez 20 mn à pied pour atteindre la piazza Umberto Ier. C’est ce que j’ai fait à mon rythme, mais honnêtement c’était dur.

2e solution : le funiculaire pour 1,80€. L’investissement vaut le coup, n’hésitez pas.

Nous avons choisi de faire la promenade pour aller sur le mont Tiberio et aller voir la villa Jovis. Il faut compter une bonne heure de marche et là aussi ça grimpe sévère. Si la vue est très jolie, il n’y a plus rien à voir de la villa Jovis.

Au retour, nous avons opté pour aller voir l’Arco Naturale (arche naturelle). La balade est escarpée, monte et descend…. Et l’arche, sur le point de s’effondrer, est recouverte d’échafaudages. Il n’y a donc rien à voir !

 

Après être redescendus à Capri-Ville, nous avons pris la navette pour aller à Anacapri. Anacapri est à 4 km de Capri et est réputée plus authentique. Il y a une toute petite artère commerciale avec quelques commerçants locaux… et c’est tout. Grosse déception, heureusement il y a un super glacier dans la rue pour vous remonter le moral. La navette nous a redescendus à Marine Grande et là accrochez-vous parce que les virages sont serrés et le chauffeur confond souvent frein et accélérateur.

 

Je pense que j’aurais préféré faire le tour de l’île de Capri en bateau pour voir les grottes. C’est moins fatigant et je pense que cela vaut plus le coup. Mais honnêtement cela fait cher la traversée…

 

 

 

 

 

Naples est une ville mythique pourtant je ne l’ai pas appréciée. Sale, bruyante, la seule chose qui m’a plu c’est sa gastronomie. Par contre Herculanum et Pompéi sont des bijoux à tout point de vue. Ce sont des sites incroyables qu’il faut absolument voir ! Leur conservation est fragile et ils sont en danger alors avant qu’ils ne disparaissent, foncez voir ces précieux et prestigieux témoignages de l’histoire.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quis, libero. ut felis nec diam leo Donec eget commodo Nullam ultricies