Menu

L’Islande, mon incroyable voyage

6 février 2018 - Voyage, Voyages
L’Islande, mon incroyable voyage

10 ans, 10 ans que j’attendais de réaliser ce rêve. Lorsque j’ai dit que je partais (enfin) en Islande, tout le monde m’a dit « Oh la chance, mais tu pars parce que c’est la mode ? » Absolument pas. Je souhaite visiter cet incroyable pays depuis 2007 et l’album de Zazie Totem. Les photos de cet album ont été faites en Islande et c’est comme ça que j’ai découvert les incroyables paysages de ce pays. Et que j’ai rêvé d’y aller un jour. Mais le problème de l’Islande c’est le budget… alors avec des économies et un petit coup de pouce d’une petite étoile, j’ai pu aller passer mon anniversaire au pays de feu et de glace. Le plus beau de tous mes anniversaires !

Comment on y va ?

Deux compagnies : Iceland Air et Wow air. J’ai pris Wow Air, la compagnie low cost. Bon rapport qualité/prix, l’aller/retour m’a coûté 260€.

Location de voiture : j’ai fait tout le sud de l’Islande en voiture. Si comme moi vous partez en hiver, surtout louez un 4×4, sinon vous ne pourrez pas passer sur certaines routes. J’ai loué un Dacia Duster chez Stracta car : voiture top, loueur super aucun problème.

Par contre prenez la voiture à l’aéroport même si vous êtes à Reykjavik. C’est beaucoup plus pratique. J’avais bien sûr pris le GPS, mais il ne connaît pas toutes les adresses, je vous conseille donc d’avoir une carte avec vous. J’avais acheté une carte Michelin avant de partir, elle m’a beaucoup servi.

En janvier il faut absolument checker la route avant de partir sur le site http://www.road.is/. C’est une nécessité à cause de la météo et de la neige. Certaines routes peuvent être fermées. Soyez donc très vigilant et suivez l’avancée du déneigement et l’état des routes régulièrement.

Depuis l’aéroport pour rejoindre Reykjavik : il y a le bus 55 qui met une bonne heure. Il n’y en avait pas à l’heure où j’ai atterri, j’ai donc pris la navette Flybus qui vous conduit au BSI (terminal des bus). Pour 300 couronnes de plus, vous pouvez demander qu’une navette vous dépose à votre hôtel. Petit conseil, prenez-là !! Mon hôtel n’était qu’à 10 minutes à pieds du BSI, j’ai donc décidé de faire des économies. Mais de nuit, avec un vent à 130 km/h et un rideau de pluie, j’ai mis 30 mn et je suis arrivée trempée…

Météo

J’ai choisi de partir en janvier et donc en connaissance de cause : le soleil se lève vers 10h30 et se couche vers 17h. Il fait froid et la météo change vite ! Veillez à la météo grâce au site http://en.vedur.is/

Excursions

J’ai réservé toutes mes excursions ainsi que la voiture via le site Guide to Iceland https://guidetoiceland.is/fr

Et je vous le recommande ! Facile d’utilisation, ils centralisent les professionnels du tourisme islandais et les prix sont compétitifs. Ils sont très bien organisés et j’ai vraiment pu profiter de mes excursions sans prise de tête.

Budget

L’Islande c’est cher ce n’est pas une découverte, vous trouverez ci-dessous le tableau de mes dépenses.

Voyage en Islande du 10 au 20 Janvier 2018

Avion 260 €
Voiture pour 6 jours 400 €
Hôtels ( 9 nuits) 700 €
Excursions 450 €
Vie sur place pour 9 jours (bus, repas, musées…) 1 200 €
Total 3 000 €

 

Équipements

Partir en Islande en hiver implique certains équipements. J’ai rencontré quelques touristes qui étaient partis sans trop prévoir et qui avaient bien froid. Car ce qui refroidi en Islande c’est surtout le vent ! Outre quelques bons pulls, pantalons et chaussettes, gants, bonnet et écharpe, il y 5 choses à ne pas oublier avant de partir :

 

Jour 1: Arrivée à Reykjavik

Hôtel : Hostel Village (Flokagata 1). Très bonne adresse idéalement située. A 10 minutes à pied du BSI, 5 minutes à pied de l’église et de la grande avenue Laugavegur. Très bon rapport qualité/prix. Je vous conseille de ne pas prendre l’option petit-déjeuner qui est un peu cher. Vous pourrez déjeuner pour moins cher en ville comme chez Sandholt (36 Laugavegur).

Pour cette première soirée j’ai dîné au café Loki (juste en face de l’église). Super petit resto avec des spécialités islandaises pour un prix raisonnable.

 

Jour 2 : Reykjavik

Démarrage à 9h dans la nuit noire ! Découverte de Laugavegur et de ses boutiques.

 

Puis une première découverte mais de nuit de l’Harpa. Ses illuminations dans la nuit le rendent magique.

 

 

Puis balade le long de la berge pour aller voir la sculpture de Solfar qui représente l’arrivée des Vikings.

La vue sur la montagne depuis Reykjavik est si jolie…

Ensuite grande balade dans Reykjavik pour voir les maisons, les églises, son lac et revenir à l’église. Il y a également beaucoup de peintures murales sur les bâtiments. C’est une ville artistique.

 

De son vrai nom Hallgrimskirkja, sa forme de fusée la rend originale. L’intérieur est très sobre. Vous pouvez monter en haut du clocher pour avoir une vue incroyable sur la ville. Petit avantage, la montée se fait en ascenseur ! (1 000 couronnes).

 

Je n’ai fait qu’un seul musée à Reykjavik, celui du pénis. Et bien j’ai appris beaucoup de choses ! C’était instructif et drôle !

 

Le seul musée que je n’ai pas pu faire pour des raisons de temps et de budget c’est le musée national d’Islande.

On mange où à Reykjavik ?

 

 

Je vous recommande le hot-dog de Baejarins Beztu (Hafnarstraeti, 17) C’est un endroit connu où tout le monde se presse. C’est super bon par contre ça ne cale pas beaucoup donc prenez-en deux.

 

 

 

 

 

Café Babalù (Skolavöroustigur, 22A) ils font une super soupe d’agneau ! C’est vraiement très bon et relevé, c’est comme un pot-au-feu d’agneau. C’est vraiment bon et à prix raisonnable.

 

 

 

Chuck Norris Grill (Laugabegur, 30): endroit atypique et chaleureux pour déguster un bon burger

 

Sandholt (Laugavegur, 36) très bonne boulangerie pâtisserie où vous pourrez savourer un bon petit-déjeuner ou prendre un délicieux sandwich pour une excursion.

 

 

 

Jour 3 : Cheval et Blue Lagoon

Ce sont 2 excursions auxquelles je tenais beaucoup.

1er partie de la journée, balade à cheval, réservée sur Guide to Iceland. Je ne suis pas une grande cavalière mais j’avais envie d’essayer les chevaux islandais qui ont une allure de plus que les autres chevaux. Leur 4e allure s’appelle le Tölt. La navette est donc venue me chercher directement à mon hôtel pour me conduire au centre équestre Ishestar à environ 20 mn de Reykjavik. Accueil super sympa. On vous fournit tout l’équipement et c’est parti pour une balade d’une heure avec un guide au milieu des champs de lave avec vue sur le glacier. Le tout sous la neige. Un moment génial ! C’est vraiment une expérience très sympa et je pense que les cavaliers accomplis prendraient encore plus leur pied. Bref, pas besoin d’être un cavalier confirmé et si c’est dans vos moyens c’est à faire.

 

 

Retour en début d’après-midi et direction le Blue Lagoon pour se détendre. J’avais réservé la navette/bus pour m’y rendre sur Guide to Iceland.

Réservé votre billet sur http://www.bluelagoon.com/ Bon ce n’est pas donné et il y a des thermes bien moins chers en Islande. Mais c’est un peu mythique et c’est à faire. Les vestiaires sont ultra modernes, vous avez un bracelet électronique qui vous permet d’avoir accès à votre vestiaire, mais également de consommer sur place. Vous payez à la sortie. Douche obligatoire sans maillot (rassurez-vos ce sont des cabines) pour se laver et préparer votre peau à la silice contenue dans l’eau. La couleur des eaux est étonnante ! Et les 39° C de l’eau sont appréciables surtout quand il fait -6° C dehors. J’y suis restée un peu plus de 2h. Mon seul regret c’est d’être arrivée vers 16h30 (mais les billets sont moins chers à cette heure-là) et de n’avoir pas profiter davantage de la lumière du jour pour admirer les couleurs du Blue Lagoon.

 

 

 

 

Jour 4 Parc de Thingvellir et Snorkelling dans la faille de Silfra

Après avoir récupéré ma voiture à l’aéroport, direction le parc de Thingvellir. Il faut compter une bonne heure depuis Keflavik, mais avec la neige il faut multiplier le temps par 2. Conduire avec le blizzard, quand on n’a pas l’habitude c’est du sport. La route est bien indiquée, mais à l’approche du parc, les panneaux étaient recouverts de neige et ma carte m’a sauvée la mise. Il faut se rendre sur le parking P5, attention le parking est payant ! Je ne l’ai pas vu entre les panneaux sous la neige et l’horodateur caché sous une montagne de neige et j’ai donc eu une amende ( 1 500 couronnes).

J’avais programmé un snorkeling dans la faille de Silfra à 13h30. Une expérience INCROYABLE ! Cette idée m’est venue grâce à l’article de Lovetrotters. 45 minutes pour s’équiper car plonger dans une eau à 1° C nécessite de se couvrir. Et puis le masque, le tuba, les palmes et c’est parti ! L’expression « clair comme de l’eau de roche » prend tout son sens. Cette eau est si claire, si pure… les roches sont d’une couleur indescriptible. Se dire que nous sommes devant la plaque américaine et la plaque eurasienne c’est… wahou ! 45 minutes de contemplation de la terre et je n’ai absolument pas eu froid. Par contre enlever la combinaison a été du sport car elle avait gelé à la sortie de l’eau ! Tout comme mes cheveux d’ailleurs…

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai ensuite pris la route direction mon hôtel car la route était difficile. Mais que de paysages ! c’était à couper le souffle !

Je suis donc arrivée à mon hôtel, l’hôtel Boréalis. Il est sur la route 36 et un panneau l’indique. Super hôtel ! La grande classe à prix raisonnable pour l’Islande (80 € la nuit). Il y a un très bon restaurant. Une étape idéale en partant du parc de Thingvellir.

 

Jour 5 Geysir et Gullfoss

Il m’a fallu 1h de route depuis l’hôtel, mais le beau temps était avec moi et la route était beaucoup plus facile. Geysir est un endroit étonnant. J’avais suivi les conseils de @Lovetrotters et j’avais acheté des crampons. Quelle bonne idée ! Ils vous seront indispensables en hiver sachez-le. En arrivant sur le site, je cherchais le geyser et c’est lui qui m’a trouvé en surgissant d’un coup à côté de moi, une sacrée trouille ! Le site est assez touristique mais il n’y avait pas trop de monde. J’ai observé le geyser un long moment et c’est à chaque fois surprenant.

J’ai déjeuné à la cafétéria du site, rien d’extraordinaire mais de quoi vous restaurer simplement et vous réchauffer.

 

Puis direction les chutes de Gullfoss à 10/15 minutes de Geysir. Le spectacle des chutes est vraiment magique. Je suis restée un long moment devant ce spectacle de la nature.

 

Puis j’ai pris la route 30, direction Fludir. C’est là que j’avais choisi mon hôtel pour la nuit. La route a été beaucoup plus difficile : neige, verglas, congères… j’ai mis plus de 1h pour faire 30k m à environ 30 km/h.

Hôtel : Sydra Guest House (à 14 km de Fludir par la route 340). Très bon guest house situé dans une ferme. Chambre simple et confortable, il y a 2 salles de bain communes très bien équipées et un jacuzzi pour se détendre. C’est également là que j’ai réussi à voir une aurore boréale.

Jour 6 Seljalandfoss, Skogafoss et Solheimasandur

J’ai donc rattrapé la route 1, la ring road. Route plus facile mais avec plus de monde. Et bien sûr des paysages qui font rêver.

Premier arrêt à Seljlandfoss, visible depuis la route. Le parking est payant (700 couronnes soit environ 5€). Je vous conseille de payer le stationnement pour éviter l’amende.

La chute est vraiment magnifique. Il faut longer la falaise pour voir les suivantes. Une seule était entièrement gelée.

 

 

Chute suivante Skogafoss, qui pour moi a été un vrai coup de cœur.

J’ai déjeuné au Fossbud café à 300 m de la chute. Endroit sympathique où j’ai mangé un fish and chips pour 1 790 couronnes (environ 15€).

On peut approcher au plus près de la chute et c’est vraiment impressionnant ! En tout cas c’est impossible sans crampons donc ne les oubliez pas ! Puis j’ai grimpé l’immense escalier qui mène en haut de la chute. Non seulement la vue sur les plaines islandaises est magnifique, mais voir cette rivière plonger dans le vide est un spectacle unique.

 

 

La dernière étape de la journée a été Solheimasandur, c’est le lieu où vous verrez le fameux avion échoué sur la plage. Il y a un petit parking sur la droite. Entre le parking et l’avion il y a un peu plus de 4 km. Il faut compter au moins 45 minutes de marche. Le vent qui soufflait faisait voler la neige et rendait le paysage lunaire. Je n’ai pas croisé grand monde et je me suis même demandée si j’étais sur le bon chemin. Mais au bout de cette longue route caillouteuse, j’ai trouvé le vieil oiseau échoué sur le sable noir. C’est un spectacle étrange et fascinant. Mais c’est vraiment à voir.

 

 

 

 

L’étape du soir était non loin de là, au Farm House Lodge. L’endroit est confortable, mais la salle de bain est à l’étage et donne sur le petit salon où tout le monde se pose. Il n’y a rien pour manger, donc prévoyez le sandwich ! Ce n’est pas une adresse que je retiendrai forcément mais pour une nuit cela fait l’affaire. Et c’est l’endroit idéal pour partir découvrir la falaise de Dyrholaey.

Jour 7 Vik et Doyrholaey

Au petit matin je suis partie pour les falaises de Dyrholaey. J’ai donc vu le soleil se lever sur l’Islande et les aiguilles noires. Un grand moment.

 

Je suis ensuite montée en voiture jusqu’au phare. ATTENTION ! Il vous faut nécessairement un 4×4. La route est très très pentue, étroite, glissante (tant par la roche que par la neige) et les virages sont serrés. Mais la vue est tellement incroyable depuis là-haut, que ce serait dommage de rater ça. Mais soyez très prudent. Paysages époustouflants, les couleurs changent sans arrêt avec le soleil. J’y serais restée toute la journée.

 

Puis je suis descendue sur la plage noire de Svarta fjara. Vous êtes au pied des aiguilles noires. Il y a une magnifique grotte entourée d’orgues basaltiques.

 

Puis j’ai repris la route pour Vik, à environ 7 km. La route est une route de montagne, ça grimpe et ça tourne.

Vik est un charmant village, et son église est vraiment haut perchée.

J’ai déjeuné à Halldorskaffi qui se situe dans le bâtiment de l’office de tourisme. Le restaurant est cosy et les burgers excellents !

 

 

 

 

 

 

 

Je suis ensuite allée me balader sur la plage de sable noir, voir les aiguilles noires sous un nouvel angle.

Puis j’ai pris la route pour Horgsland, à une bonne heure de route qui était mon étape avant Jokulsarlon. Là aussi, difficile de ne pas s’arrêter sur la route tant les paysages changent…

Je me suis donc arrêtée pour la nuit à Horgsland Guest House. C’est un camping qui a aussi des chambres d’hôtes. Très propre, confortable avec salle de bain privative. L’endroit est très bien. Il y a un petit restaurant pour dîner. Mais j’aurais pu faire un peu plus de kilomètres et je pense qu’Hof est une meilleure étape sur la route pour Jokulsarlon.

 

Jour 8 Jokulsarlon

C’était un de mes grand rêve et c’est là que je voulais fêter mon anniversaire. Je n’ai pas été déçue par le spectacle. Je n’ai pas les mots pour vous décrire le paysage et tout ce que j’ai pu ressentir. Alors puisqu’une photo vaut un long discours je vous laisse apprécier le paysage.

 

J’avais réservé une excursion dans un ice cave. Quelle expérience ! D’abord notre guide Sven était génial. Nous sommes montés à bord d’une « Super Jeep » pour traverser les paysages lunaires jusqu’à l’ice cave. On se serait cru sur mars ! Nous sommes d’ailleurs passés sur les lieux de tournage de James Bond « Meurt un autre jour » et de Games of Thrones. Après nous avoir équipés de crampons de compétition et d’un casque nous sommes partis avec Sven au centre de la terre. Il a fallu pour ça traverser un lac gelé, une sacrée expérience ! Crapahuter dans le noir, dans l’eau c’est sportif mais quel spectacle !!!

 

Et pour finir cette merveilleuse journée, je dormais au Skyrhusid Guesthouse à Hali (environ 13 km de Jokulsarlon). Ce petit guesthouse est vraiment charmant et l’hôtesse adorable. Elle m’a même offert un gâteau pour mon anniversaire !

Pour dîner, la cafétéria du musée est une bonne idée. Les produits sont frais, l’accueil est chaleureux (et les prix aussi) et ça change des sandwichs.

Jour 9 Retour à Reykjavik

Depuis Jokulsarlon il faut compter 5h30 de route pour retourner à Reykjavik et presque 6h pour rejoindre Keflavik. Et comme on ne connaît pas l’état de la route à l’avance j’avais prévu la journée pour rentrer tranquillement. J’ai rencontré des touristes qui faisaient l’aller/retour dans la journée et je trouve ça risqué, mais je suis peut-être trop prudente. En attendant, la route a été légèrement plus longue car je m’arrêtais faire une photo tous les 5 km, l’Islande c’est décidément trop beau !

Après avoir rendu la voiture, étape pour la nuit à Keflavik au Nupan Deluxe (Adalgata 10, Keflavik). Chouette hôtel hyper bien organisé pour l’accueil et le départ des gens qui ont un avion tard ou tôt. (Je partais à 3h30 pour l’aéroport). Franchement je recommande.

 

Jour 10 retour à Paris

L’aéroport de Keflavik est très bien organisé et j’ai pu terminer mes derniers achats avant de partir. Les boutiques ouvrent à partir de 4h du matin. De belles choses à voir dans l’aéroport avant un décollage de bonne heure (6h) pour rentrer à Paris.

 

 

 

Ce voyage a été extraordinaire ! La gentillesse, l’accueil et la chaleur des Islandais a rendu ce voyage encore plus merveilleux. J’y retournerai pour voir l’Islande en été, avec de nouvelles couleurs. Et je voudrais aussi y retourner pour faire le nord en hiver. Ce séjour a été trop court, et si j’ai réalisé un de mes grands rêves, l’avoir réalisé m’a donné encore d’autres rêves à réaliser au pays de feu et de glace.

Une réflexion sur “ L’Islande, mon incroyable voyage ”

Nadine Manon

Ton album merveilleux, des photos d’un autre monde, un voyage exceptionnel !!
Merci de nous le faire partager

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

porta. lectus sed neque. tristique elit. venenatis, nunc adipiscing quis, risus ut