Menu

Ralentir…

13 février 2018 - Louloute Think
Ralentir…

J’ai commencé à voyager il y a une dizaine d’années. Ma conception du voyage c’était alors de voir un maximum de choses dans le temps imparti. Il fallait « rentabiliser » le voyage. Les journées commençaient tôt et finissaient tard, et c’était un peu la course pour boucler le programme de la journée.

Avec le temps et l’expérience, les différentes destinations et les quelques péripéties de voyage, ma philosophie du voyage a évolué. Je suis plus dans ce qu’aujourd’hui on appelle le « slow travel ». Qu’est-ce que le slow travel ? Et bien c’est prendre le temps. Prendre le temps d’apprécier, de savourer, de s’émerveiller. C’est vivre son voyage et ne pas consommer son voyage.

J’avoue ne plus supporter l’idée d’arriver dans un endroit merveilleux, faire une photo et partir. Comment peut-on faire ça quand on est devant le Grand Canyon ou plus récemment pour moi à Jokulsarlon ? Quel est l’intérêt de faire des milliers de kilomètres tout ça pour se vanter d’y être aller et poser sur la photo ? D’instagrammer, de tweeter, de facebooker des images et de n’avoir rien à raconter sur un lieu extraordinaire ?

 

 

Lorsque je suis allée au Grand Canyon, je faisais un voyage organisé. Notre guide était vraiment génial et il nous a laissé plus de deux heures pour faire la balade le long du Grand Canyon alors qu’elle ne prend qu’une bonne heure. C’était tellement incroyable, il y avait une telle magie dans ce lieu que j’ai essayé d’en savourer chaque seconde. Je me suis assise à plusieurs endroits, et j’ai juste contemplé l’incroyable paysage. Le temps s’est arrêté, je n’en revenais pas d’être là. C’était comme être aux origines de la terre.

J’ai fait des photos bien sûr, mais pas à chaque arrêt, pas à chaque fois. Lorsque je suis arrivée au point de rendez-vous j’étais l’avant-dernière. Je n’étais pas en retard, j’avais mis pile 2 heures. Lorsque j’ai demandé à mes compagnons de voyage s’ils étaient arrivés depuis longtemps ils avaient mis un peu plus d’une heure. Je leur ai demandé pourquoi tant de précipitation et j’ai eu plusieurs réponses : « on ne voulait pas rater le bus. » « C’est beau mais ça reste de la pierre. » « ben on a fait toutes les photos qu’on voulait donc pas la peine de s’attarder ». « Et toi comment ça se fait que tu aies mis au temps de temps ? » Inutile de vous dire que quand je leur ai dit que je m’étais arrêtée des dizaines de fois, que je m’étais assise pour contempler le paysage et que parfois j’avais même fermé les yeux pour ressentir le lieu, je suis passée pour une extraterrestre.

 

Je suis partie seule en Islande et j’ai fait des choix. J’ai choisi de ne pas m’arrêter dans certains endroits pour en passer plus de temps dans d’autres qui me tenaient à cœur. Certains m’ont dit « c’est bête que tu n’y sois pas allée ». Ce n’est pas bête, c’est réfléchi. Je ne me suis pas arrêtée à Skaftafelll car je tenais plus que tout à passer ma journée à Jokulsarlon. Un réel moment de bonheur et de contemplation où le temps s’est arrêté pour m’offrir la magie d’un anniversaire unique. Alors oui j’ai « raté » Skaftafell, mais ce n’est pas grave, j’ai savouré Jokulsarlon et c’est tant mieux. Il me faudra prévoir un nouveau voyage en Islande pour explorer Skaftafell.

 

Le slow travel c’est s’offrir le luxe du temps dans une société, un monde où tout va toujours plus vite, plus loin. C’est arrêter le temps quelques instants et avoir le privilège de vivre et de ressentir les choses. Je pense souvent à une phrase de ma tante, qui avant de devenir une étoile m’a dit « sois heureuse, vite, le temps est un luxe qu’on ne peut pas se permettre ». C’est paradoxal, mais c’est de prendre le temps en voyage qui m’a rendu heureuse. Je me suis permise cette petite folie. Finalement, je crois que je suis devenue une fille de luxe, au moins dans le domaine du temps. Et c’est très bien comme ça.

Une réflexion sur “ Ralentir… ”

Zubiri

Je suis touchée par ton beau message si loin du consumérisme qui se retrouve même dans la perception que l’on peut avoir d’un voyage. Ce que tu écris est simple, beau et sage.
Merci

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vel, adipiscing venenatis quis, venenatis, mi, risus tristique