Menu

Bloqué

20 février 2018 - Louloute Think
Bloqué

Je ne sais pas pourquoi mais il y a des destinations qui ne m’attirent vraiment pas et sur lesquelles je fais un blocage. La grande question c’est pourquoi ?

 

 

 

J’ai des amis qui sont partis en voyage de noces à Bali. Nous avons vu leurs photos, certes magnifiques, mais honnêtement je ne me suis pas dit : « Génial, je fais mes bagages et j’y vais ! ». J’ai alors remarqué que je n’étais pas du tout attirée par les pays d’Asie. Pourtant, ce sont des pays magnifiques, qui regorgent de trésors tant historiques que paysagers. Étant en plus curieuse de nature, l’Asie devrait me plaire. Mais malgré tout ce charme, rien à faire je ne suis pas du tout attirée par des pays comme la Chine, le Cambodge ou le Vietnam. Mais je ne sais pas pourquoi.

Il y a des pays que je ne souhaite pas découvrir pour le moment mais pour lesquels les raisons sont clairement établies. Je sais par exemple que je ne suis pas prête à aller en Inde. J’ai vu les nombreuses photos et vidéos de mon amie Christelle qui s’y est rendue très régulièrement pour des raisons personnelles. Je sais que je ne suis pas prête à affronter la misère, le brouhaha, le contraste culturel. J’ai rédigé un mémoire sur la médecine ayurvédique et dans mes recherches j’ai pu voir les merveilles du Kerala, de Pondichéry. Mais je ne me sens pas capable de faire face au fossé culturel. Et je sais que le syndrome indien me guetterait à mon arrivée. Peut-être qu’avec le temps et d’autres voyages je pourrais un jour sauter le pas.

Il y a des destinations bloquées par la guerre ou la situation politique. Ma meilleure amie Lucie est archéo-anthropologue et elle a travaillé en Afghanistan. Elle m’a fait découvrir ce pays à travers ses photos et j’étais loin de m’attendre aux paysages qu’elle a pu m’envoyer. Malheureusement dans l’état actuel des choses, ce n’est pas un pays que l’on peut découvrir en sécurité.

Et puis il y a des destinations qui me font envie mais où je me pose des questions éthiques et morales. Je rêve de l’Ouzbékistan, de retourner en Russie. Mais peut-on, doit-on dépasser les conditions politiques, les exactions d’une dictature, ce qu’endurent les populations pour découvrir le monde ? Je n’ai pas la réponse, et là encore je reste bloquée.

A l’inverse, il y a des destinations sur lesquelles j’ai fait un blocage dans le sens où je souhaite vraiment y aller. Pour payer mes études, j’ai fait beaucoup de soutien scolaire. Un jour, alors que j’allais chez une nouvelle élève, il y avait dans l’entrée de la maison une photo extraordinaire sur laquelle j’ai totalement bloqué. Il se trouve que la famille voyageait beaucoup et avait quasiment fait le tour du monde. Toute la décoration de la maison était basée sur leurs photos de voyage. Je revois encore cette incroyable photo dans l’entrée. J’ai aussitôt demandé au papa où se trouvait ce lieu inouï. Il m’a répondu : « En Ethiopie, ce sont les lacs d’acide et de souffre du Dallol. ». J’ai fait beaucoup de recherches sur le lieu et sur ce pays. Et depuis que j’ai un élève éthiopien dans mes cours de FLE, qui me parle de son pays et des merveilles qu’on peut y voir, mon intérêt ne fait que grandir pour ce pays. Mais l’instabilité politique et l’insécurité qui règnent dans le pays font que pour le moment ce projet reste bloqué. Mais il est plus que jamais dans un coin de ma tête.

 

 

 

Je suis bloquée sur diverses destinations, pour diverses raisons. Mais l’avantage d’un blocage, c’est que quel qu’il soit, le temps fait son œuvre et résout l’obstruction. Alors patience, car si certaines des destinations dont je rêve sont peu ou inaccessibles ou que d’autres pour le moment n’éveillent pas en moi cette rêverie, je sais que le temps peut changer la donne, modifier les horizons. Bloqué pour le moment… mais « patience et longueur de temps font plus que force ni que rage » (La Fontaine). En attendant, il y a suffisamment de pays qui peuvent satisfaire ma soif de voyage. Et c’est très bien comme ça.

Une réflexion sur “ Bloqué ”

Annabelle - Matante A

Exactement comme moi! Je n’ose pas souvent le dire mais l’Asie ne m’attire pas du tout. Même quand je faisais mes études en Histoire, je ne choisissais jamais de cours traitant de l’Asie! Et moi non plus, c’est sans raison particulière. Mais on se fait toujours regardé bizarrement quand on l’avoue! 😉

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

libero. justo elit. sem, ipsum efficitur. ut id, elementum quis