Menu

Bayonne, retour aux origines

6 novembre 2018 - C'est ça la France
Bayonne, retour aux origines

Je suis née et j’ai grandi à Bayonne. Cette ville a été le décor de mon enfance, de mon adolescence et d’une grande partie de mes souvenirs. Elle est devenue une habitude, ses façades se sont banalisées et j’ai perdu de vue son charme. Puis je suis partie poursuivre mes études, je suis revenue mais plus rarement. Et cette rareté a rendu son visage à ma ville. J’ai visité beaucoup de pays, beaucoup de villes, qui m’ont émerveillée. J’en avais oublié que Bayonne aussi était charmante et qu’elle pouvait m’éblouir. Je suis partie chercher loin ce que j’avais tout près.

 

Je ne vous ferai pas un circuit historique de la ville. L’histoire de Bayonne est très riche, ses différents monuments couvrent le Moyen-Âge jusqu’à nos jours. Je veux vous parler des couleurs de Bayonne, de son âme, de mes souvenirs, vous faire découvrir un peu de ce décor dont j’avais oublié la beauté.

 

On se gare où ?

Je vous conseille de vous garer à l’extérieur de Bayonne : parking de la place des Basques (où vous trouverez l’office de tourisme), le parking des Glacis. Un parking plus à l’extérieur et moins cher comme celui de Glain est très pratique. Vous avez la navette électrique de Bayonne, qui est gratuite, qui vous amène en quelques minutes dans le centre ville. D’ailleurs la navette peut vous aider à vous déplacer en ville. Elle est rapide, il y en a toutes les 5 minutes et elle dessert une grande partie des centres d’intérêts de Bayonne. Je vous la recommande.

 

 

 

Bayonne peut se décomposer en 2 parties : le Grand Bayonne et le Petit Bayonne. Ils sont séparés par la Nive.

Le Grand Bayonne

On y trouve le Château Vieux qui aujourd’hui est une caserne militaire. De grands noms et de grands rois s’y sont arrêtés.

Sur le chemin vous arriverez à la cathédrale de Bayonne. Ses longues flèches sont pour moi le symbole de Bayonne. C’est la première chose que je vois en sortant de l’autoroute. C’est lorsque que je vois ces longues flèches touchant presque le ciel que je sais que je suis chez moi. Je m’étais habituée à son architecture, à sa présence. J’avais oublié comme elle est belle de l’intérieur. Mes dernières visites de cette cathédrale se sont fait derrière des cercueils, les larmes ont caché la beauté des absides. J’y ai lu des éloges funèbres au pupitre devant une marée humaine qui m’avait fait paraître la cathédrale à la fois grande et si petite… Aujourd’hui j’ y suis retournée avec curiosité, en levant les yeux et surtout en les ouvrant, un peu comme une touriste. Et j’ai redécouvert et même découvert tout court certaines absides. La seule émotion a été le plaisir. En la visitant aujourd’hui je n’y suis pas allée pour des raisons funèbres et cela m’a réconcilié avec ce monument.

Le reste n’a été que déambulation au milieu des étroites ruelles si familières. Les façades typiques et colorées de la ville m’ont sauté aux yeux. Passer devant les chocolatiers comme l’atelier du chocolat, chez Cazenave où je buvais de délicieux chocolats chauds avec ma grand-mère (Bayonne est une capitale du chocolat, voir où manger ?). La rue du Pilori, la rue Poissonnerie, la rue d’Espagne… des couleurs, des souvenirs, des sourires, j’ai dépensé pas mal d’argent dans ces rues ado ! Arriver à la place des Halles et manger un gâteau chez Raux.

Le petit Bayonne

Puis traverser un pont et se retrouver dans le petit Bayonne. Un dédale de toutes petites rues, leur fraîcheur, les façades encore et toujours. Arriver au château neuf et entrer depuis plus de 20 ans dans l’église Saint-André. Oh j’y suis passée bien des fois devant mais je n’avais plus franchi son seuil. L’habitude… Déambuler, se perdre, se souvenir. Passer dans le quartier basque qui revendique son indépendance. Marcher le long du quai pour profiter de la vue, des maisons. Contempler la mairie de Bayonne, la caserne de Bayonne, voir le pont Saint-Esprit réouvert après tant de travaux !

J’ai fini cette longue balade de plus de 2 heures sur les remparts. Il y a d’ailleurs un petit jardin botanique gratuit à visiter sur les remparts près du jardin de la Poterne.

Si vous me demandez ce qu’il faut visiter à Bayonne, je vous répondrai… Bayonne ! Marchez, déambulez, perdez vous dans ma ville, il n’y a que comme ça que vous saurez ce qu’il y a à voir.

 

Les fêtes de Bayonne

Je n’y avais plus mis les pieds depuis longtemps. Les bagarres, l’alcool, l’agressivité des gens… je ne voulais plus y aller. 17 ans ont passé ainsi jusqu’à que des amies me redonnent l’envie par leur récit de revenir. J’ai donc fait les fêtes de Bayonne cette année. Et je n’ai pas été déçue ! J’ai retrouvé la bonne ambiance des fêtes, l’esprit de convivialité, la bonne humeur. J’ai fait l’ouverture des fêtes le mercredi soir et le jeudi soir.

J’ai eu en plus la chance que mon oncle et ma cousine me fassent monter au balcon de la mairie pour assister à l’ouverture des fêtes. Un moment magique et dingue dont je les remercie encore.

De la sangria, des taloas, le son des bandas, les danses basques, du bon jambon de Bayonne et surtout des rires, des sourires, des gens heureux, bref un très bon moment.

Petites recommandations si vous souhaitez venir aux fêtes de Bayonne :

– tenue rouge et blanche OBLIGATOIRE, sinon vous passerez vraiment pour un touriste.

– des chaussures fermées pour éviter d’être blessé par des tessons de verres et autres.

– pas de sacs à dos ou à mains. Venez avec le minimum.

– enfin si vous êtes là à l’ouverture, ne mettez pas votre foulard avant l’ouverture officielle (sacrilège !) qui correspond au lancer des clés à la foule et l’apparition du roi Léon.

 

On mange où ?

Le Pavé (8 rue des gouverneurs, en face de la cathédrale) : un de mes restaurants préférés. Une cuisine simple et raffinée, avec des produits régionaux, dans une magnifique salle voûtée. La carte change régulièrement. http://www.restaurant-bayonne-lepave.fr/index.php/la-carte-resturant-le-pave-bayonne

 

 

 

La Bolée (10 place Louis Pasteur, à côté de la cathédrale) : une crêperie très sympa où l’on mange bien pour pas cher. Bon ce n’est pas très local, mais si vous voulez manger bien pour pas cher, c’est une excellente adresse. https://www.alabolee.fr/

 

Pâtisserie Raux (7 rue Bernadou, sur la place des Halles). Une de mes pâtisseries préférées à Bayonne. Ils font de très bons gâteaux basques et de succulentes pâtisseries et j’adore leur chocolat chaud viennois.https://patisserieraux.fr/

 

 

 

Chocolat Pascal Moustirats (32 quai Galuperie) : un autre super chocolatier où vous pourrez déguster de fantastiques chocolats, à croquer ou à boire. Quand je vous dis que Bayonne est une des capitales du chocolat.

 

 

Chez Amtaxi (21 rue de la Salie) : en plus de faire des chocolats, ils font de succulentissimes glaces ! Je vous conseille celle au chocolat et au piment d’Espelette ou au lait de brebis et cerises noires. En plus ils ont une spécialité, les rouleaux de glace fait à la plancha. Plusieurs passages seront obligatoires pour tout goûter ;).

 

 

 

 

 

On parcourt le monde, on va voir de belles choses ailleurs et l’on oublie que parfois il y a tant de choses à voir chez nous ou juste à côté. J’ai eu la chance de le réaliser et d’ouvrir les yeux sur la beauté et le charme de ma ville. Bien sûr les nombreux souvenirs, heureux ou moins heureux, teintent différemment et d’autant plus les façades de mes ruelles bayonnaises. A ce titre je ne suis pas la plus objective pour vous décrire ma ville. Mais il y a deux choses que je voudrais que vous reteniez en terminant votre lecture.

Bayonne est une ville qui vaut le détour et le coup d’œil, que vous ne pourrez qu’aimer.

Enfin regardez autour de chez vous. Il y a peut-être des lieux, des sites près desquels vous passez sans les voir, par habitude, parce qu’ils font tellement partie de votre décor, de votre quotidien qu’ils en sont devenus banals. Il n’en est rien, alors courrez les redécouvrir, vous verrez c’est une délicieuse sensation.

Parce que malgré tous les voyages, les avions, les pays, les sites, les monuments que j’ai vus, après avoir fait le tour du monde, tout ce qu’on veut c’est être à la maison.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

risus ipsum ut risus. luctus et, Phasellus Praesent id elit. justo